samedi 7 octobre 2017

Migrant-e-s: Un mauvais calcul pour un sombre dessein... Par Malik Salemkour, président de la LDH

On connaissait la  figure du migrant-e objet de tous les fantasmes.  

Ne fait-il pas partie de ces hordes sauvages prêtes à déferler sur les pays européens pour venir profiter des avantages sociaux qui leur sont  généreusement octroyés ? Autant de contre-vérités qui depuis des années alimentent le discours des partis d’extrême droite et nourrissent la xénophobie.

Cet été, nous avons découvert la figure du migrant-e objet de problème mathématique. Dans un manuel scolaire à l’adresse des terminales ES et L, les éditions Nathan ont proposé un exercice  libellé ainsi « Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en méditerranée. La première semaine  il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10%. Calculez par combien est multipliée une quantité lorsqu’elle augmente de 10%… ». Suivaient plusieurs autres questions, censées favoriser la transdisciplinarité et l’ouverture à d’autres thématiques.
Après que les réseaux sociaux eurent dénoncé  l’exercice qui s’accompagnait d’une photo où l’on voyait hommes, femmes et enfants entassés dans un canot pneumatique, les éditions Nathan se sont  excusées  pour finalement  retirer le livre de la vente et le remplacer par une version corrigée. Devons-nous nous attendre à ce que d’autres disciplines  s’ouvrent à ce genre de problématiques ?
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire