mercredi 16 novembre 2016

Non merci, Mme Royal, je ne veux pas de la Légion d’honneur

Liberté de la presse
Chère Madame Royal,
D’abord, j’ai cru à une plaisanterie : un appel de votre chef de cabinet adjoint me demandant si j’acceptais d’être décoré de la Légion d’honneur. J’ai retenu mon envie de rire. Et puis le courriel est arrivé, confirmant la proposition.
Je vous remercie de votre attention, mais j’ai l’honneur de refuser cette distinction.

Pour lire les raisons de ce refus du  journaliste Hervé Kemf, cliquez sur le dessin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire