vendredi 4 novembre 2016

Alep – Après la trêve, la punition – Un massacre annoncé.

Confiants dans la société civile qu’ils ont commencé à construire pour l’après-Assad, les Syriens d’Alep-Est ont refusé de tomber dans le piège tendu par leurs bourreaux. 
À la faveur d’une trêve de quelques heures, Bachar al-Assad et Vladimir Poutine ambitionnaient de leur faire quitter la ville pour poursuivre la politique de transferts forcés de populations hostiles au régime, déjà réalisée à Homs, Daraya ou al-Mouaddamia. Cette trêve dite « humanitaire » n’était qu’une mascarade : elle n’a même pas permis l’entrée dans Alep des ONG pour évacuer les blessés les plus graves, ni l’entrée des secours attendus par les habitants.
Confrontée au courage et à la détermination exemplaires du peuple d’Alep, la machine de guerre russo-syrienne a repris et intensifié son assaut. 

Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire