dimanche 30 octobre 2016

Mon village a accueilli 18 migrants pendant 3 mois. Aujourd'hui, nous les regrettons

En février dernier, dix-huit migrants ont été installés à Campôme, un petit village d’une centaine d’habitants niché dans les Pyrénées-Orientales. 
Si leur arrivée a d’abord suscité quelques inquiétudes, leur séjour s’est finalement avéré positif pour la commune, à tel point que certains habitants regrettent aujourd’hui leur départ, explique le maire Christophe Carol.
À l’heure où la jungle de Calais est démantelée, et des milliers de migrants déplacés, je ne peux que repenser aux 18 jeunes hommes qui sont passés il y a quelques mois par Campôme, le petit village dont je suis maire.
 En février dernier, alors que l’État décidait déjà de répartir sur le territoire
Cliquez sur la photo pour lire l’article.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire