vendredi 22 juillet 2016

Pignon-Ernest : «L'attentat de Nice, c'est le triomphe de l'inculture»


Le pionnier de l'art urbain en France est un vrai Niçois auquel sa ville consacre une rétrospective. L'artiste s'inquiète de la radicalisation et du terreau que forme l'ignorance. Réaction.
Petit, sec comme un cycliste, souriant comme un homme du Sud, l'artiste Ernest Pignon-Ernest est né à Nice en 1942. L'initiateur de l'art urbain en France y a fait ses études et travaillé d'abord pour l'architecture. Jeune artiste , il cherche une forme engagée, s'intéresse aussitôt à la ville et réalise de nombreuses interventions urbaines. Quand il choisit une cité, il s'immerge dans son sujet, artistiquement et physiquement comme les pionniers du Land Art investissent la nature (dessin, photographie, collages, mais aussi marche à pied), intégrant dans son oeuvre histoire et légendes. Du plateau d'Albion à Certaldo, de Charleville à Paris, de Naples à Alger, de Nice à Soweto, du Chili à la Palestine, Ernest Pignon-Ernest change depuis 1966 les rues du monde en œuvre d'art éphémère. Il a ainsi préfiguré nombre d'expériences artistiques qui sollicitent l'espace public. Il est ainsi venu le 3 juin à l'inauguration de l'exposition Christo à la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence.
Pour lire la suite de cet artcle, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire