jeudi 2 juin 2016

"Il faut arrêter d'avoir un regard culpabilisant sur la sexualité des jeunes"

La ministre de la Santé a annoncé lundi la simplification de l'accès à la pilule du lendemain dans les lycées et collèges, une avancée majeure pour la sexualité des adolescents. «Il faut arrêter d'avoir un regard culpabilisant sur la sexualité des jeunes»
Plus besoin d’être en situation de «détresse» pour se faire délivrer la pilule du lendemain dans les collèges et lycées. La nouvelle a été inscrite au Journal officiel samedi, et permet désormais de «réduire les délais d’accès» mais aussi de «faciliter le recours» à cette pilule, a expliqué lundi la ministre de la Santé, Marisol Touraine, dans un communiqué.

Le personnel médical scolaire pouvait d’ores et déjà fournir un contraceptif, mais la grande nouveauté, c’est la suppression de la notion de détresse pour l’obtenir. «C’est primordial car cela rend plus légitime la prise de la contraception», assure Véronique Séhier, coprésidente du Planning familial. «Ceux qui la demandent n’ont désormais plus besoin de se justifier.»

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire