vendredi 15 avril 2016

La réponse de l’Europe aux Panama Papers ? Un nouveau droit à l’opacité pour les multinationales.

Le parlement européen a adopté aujourd’hui, jeudi 14 avril, la directive sur le secret des affaires.
 Cette directive, censée protéger les entreprises contre l’espionnage industriel, a été élaborée en toute opacité par la commission européenne, à la demande et avec l’aide considérable de quelques multinationales françaises et américaines. Elle introduit une nouvelle définition, le secret des affaires, aux contours tellement larges que toute information interne à l’entreprise peut potentiellement en faire partie. Surtout, la directive permet aux entreprises de poursuivre tous ceux, journalistes, syndicalistes, lanceurs d’alertes ou salariés utilisant leurs informations acquises sur leur lieu de travail, qui révèleraient un secret d’affaire.


Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le dessin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire