jeudi 3 mars 2016

Pour 27% des Français, l'auteur d'un viol est moins responsable si la victime portait une tenue sexy

Pour la LDH, les violences faites aux femmes, qu’elles aient lieu dans le cadre conjugale ou ailleurs, sont un problème majeur que les différentes campagnes menées par les gouvernements successifs ou par les associations ne parviennent pas à résoudre.
Les viols ont beau faire tristement partie de notre quotidien -chaque jour, 33 plaintes sont enregistrées en France- ils sont encore bien mal perçus et compris par une partie de la population. Stéréotypes sexistes qui perdurent, culture du viol, mise en cause des victimes... Ce mercredi 2 mars, l'association Mémoire Traumatique et Victimologie révèle les résultats d'une enquête réalisée avec l'institut IPSOS sur les représentations du viol et des violences sexuelles chez les Français.
"Nous vivons dans une société où la méconnaissance de la réalité des violences sexuelles, de leur fréquence et de la gravité de leur impact traumatique conduit à les reléguer dans la catégorie 'faits divers' alors qu’elles représentent un problème majeur de santé publique, et participe à la non reconnaissance des victimes et à leur abandon sans protection, ni soin", est-il expliqué dans cette étude réalisée entre le 25 novembre et 2 décembre 2015.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l’affiche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire