vendredi 11 mars 2016

"Nojoom, 10 ans, divorcée" : film plaidoyer contre le mariage des enfants au Yémen.

Khadija al-Salami, la réalisatrice de "Nojoom" cherche depuis des mois un distributeur en France pour que son film remplisse complètement son rôle : informer. "Il faut que ça marche, a lancé la réalisatrice en guise de prière, il faut le montrer au grand public parce qu’il faut que tout le monde sache."
Premier long-métrage entièrement filmé au Yémen, "Nojoom, 10 ans, divorcée" retrace l’histoire d'une fillette mariée de force par son père. Khadija al-Salami, la réalisatrice, était à Paris, le 8 juin 2015, pour présenter ce film tourné dans la clandestinité.
Nojoom a 10 ans lorsque son père lui impose un époux. Nous sommes en 2014, à Sanaa, la capitale du Yémen. Nageant en pleine enfance – et donc en pleine innocence – Nojoom croit que le mariage, c’est porter une robe blanche pour ressembler à une princesse de conte de fées. Elle ne se méfie pas de ce qui va lui arriver. Elle s’endort le sourire aux lèvres, enchantée à l’idée de revêtir prochainement une robe des "Mille et une nuits"...
La suite du film de Khadija al-Salami, on la devine facilement : Nojoom est mariée de force, violée le soir de sa nuit de noces – et les soirs 
Pour découvrir ce film, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire