dimanche 20 mars 2016

La haine, le racisme et la xénophobie une nouvelle fois sur la place publique

Communiqué de presse des organisations varoises CGT - FSU - Solidaires - UNEF
 Vendredi 26 février se tenait sur la place de la Liberté à Toulon, le 78ème cercle de silence. Les cercles de silence sont des rassemblements silencieux organisés pour « protester contre l'enfermement systématique des sans-papiers dans les centres de rétention administrative en France ».
 Une nouvelle fois, comme en mars 2009, comme en septembre 2010, le cercle de silence a été perturbé par des militants d'extrême-droite, cette fois-ci à l'initiative du FNJ.
 Une nouvelle fois, face à un rassemblement pacifiste, ces militants ont vociféré des slogans de haine à l'encontre des migrantes et des migrants qui ne font que fuir des pays où leurs conditions de vie sont catastrophiques, où leurs vies et leurs libertés sont menacées.
 Une nouvelle fois, ces militants d'extrême-droite ont tout fait pour empêcher par leur violence verbale, un groupe de personnes pacifiques de s'exprimer.
 La volonté des dirigeants du parti de lisser l'image du FN se heurte à la réalité du terrain : à l'appel du FNJ du Var, en présence du
directeur national de leur mouvement, d'élus portant notamment une écharpe de la région. Ces individus démontrent une nouvelle fois que le FN est toujours un parti d'extrême-droite véhiculant un discours raciste et xénophobe.

 Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et l'UNEF, qui mènent en commun une campagne intersyndicale contre l'extrême-droite, ses idées et ses pratiques, apportent leur soutien au manifestantes et manifestants qui organisent les cercles du silence, exprimant pacifiquement leur préoccupation concernant la politique du gouvernement en matière d’immigration.
 Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et l'UNEF, alertent une nouvelle fois les représentants des pouvoirs et notamment le Préfet du Var sur cette atteinte à l’expression démocratique, et demandent qu’à l’avenir, toutes les dispositions qui s’imposent soient prises pour empêcher les provocations de ces fauteurs de trouble, dans le respect de la liberté et de la démocratie.
 Au-delà, elles appellent à la vigilance active et à la mobilisation de toutes et tous face aux tentatives d'intimidation venant de l'extrême-droite et continueront de lutter contre la banalisation des idées racistes et xénophobes, dans le Var et ailleurs.

Toulon, le 16 mars 2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire