lundi 7 mars 2016

«Jour de honte» pour la presse turque, muselée par le pouvoir

Pour la LDH, la liberté de la presse est un droit fondamental.
Samedi 5 mars, la police a dispersé cette centaine de manifestants en tirant des balles en plastique et des gaz lacrymogènes.
«Jour de honte» pour la presse turque, muselée par le pouvoir
Le quotidien turc Zaman titrait samedi sur un «jour de honte» pour la liberté de la presse en Turquie et ses défenseurs ont été dispersés sans ménagement par la police, au lendemain de la spectaculaire mise sous tutelle du journal d’opposition. En début d’après-midi, la police est intervenue pour mettre fin au rassemblement à Istanbul de quelque 500 personnes devant le siège du journal, hostile au président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, investi dans la nuit par les forces de l’ordre. Les forces de l’ordre ont copieusement arrosé la foule de gaz lacrymogène, utilisant également des canons à eau et des tirs de balles en caoutchouc. «On ne fera pas taire la presse libre», criaient les manifestants.
Pour lire l’article, cliquez sur les journaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire