dimanche 21 février 2016

Les lois de la ministre du travail vont créer de nouveaux chômeurs

La LDH fait de l’indivisibilité des droits une référence fondamentale de son engagement. Crise sociale et crise démocratique sont liées. 
Le combat pour les droits de l’Homme ne peut faire l’impasse de la garantie des droits les plus fondamentaux : droit aux soins de santé, à l’éducation, au logement, droit de vivre en famille, mais aussi droit au travail et du travail, qui demeure central pour la socialisation des individus.

C’est la raison pour laquelle le projet de loi que s'apprête à présenter la ministre du Travail nous inquiète.
Certes il y a aussi de bonnes choses dans l'avant projet de loi de la Ministre du Travail Myriam El-Khomri. La démocratie sociale et la légitimité syndicale est notamment renforcée puisque désormais il faudra, pour qu'un accord d'entreprise soit considéré comme valable, qu'il soit paraphé par des organisations représentant au moins 50% des suffrages exprimés. La réflexion sur le droit à la déconnexion est aussi une piste importante dans les contextes de l'entreprise actuelle. Par ailleurs la création d'un compte personnel d'activité en faveur des professions indépendantes et libérales est un indéniable progrès à souligner et à saluer.
Mais d'autres dispositifs de la loi, beaucoup d'autres même, risquent de créer du chômage supplémentaire et des inégalités dans un pays qui n'a pas besoin de ce poids en plus.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le code du travail.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire