mercredi 10 février 2016

L'absentéisme de nombreux députés lors du vote sur l'état d'urgence suscite l'indignation

Une info que les députés n’ont surement pas lue.
Lors des municipales, les 23 et 30 mars 2014, le gouvernement avait décidé de lancer une campagne, "Oui je vote", pour inciter les Français à se mobiliser

"Voter, c'est tweeter en vrai". Avec des messages ciblés sur les réseaux sociaux, des spots radios et TV, un site internet, la campagne du gouvernement pour comprendre les modifications du scrutin et inciter à voter aux municipales des 23 et 30 mars a été lancée ce lundi 17 février par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. 
Deux ans plus tard, lors du vote lundi 8 février de l'article 1 de la révision constitutionnelle prévoyant l'inscription de l'état d'urgence dans la constitution, de très nombreux députés avaient déserté les bancs de l'Assemblée nationale. En effet, sur les 577 parlementaires que compte l'hémicycle, quelque 441 élus étaient portés absents, soit 76% de l'ensemble des députés.

Alors que la portée symbolique de ce texte est d'une importance sans précédent, l'absentéisme de nombreux parlementaires fait tache et de nombreux observateurs de la vie politique se sont indignés du décalage entre l'importance de cette révision et l'absentéisme des élus.
Pour lire la suite de cet article,cliquez sur le bouton.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire