dimanche 7 février 2016

Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, 6 février

En 2004, on estimait à 53 000 environ le nombre de femmes adultes excisées résidant en France. 
Les mutilations sexuelles exposent les femmes à des problèmes de santé chroniques mais aussi à des difficultés quotidiennes dans leur vie sexuelle et affective
« L'une des cibles associées aux objectifs de développement durable porte spécifiquement sur l'élimination de la mutilation génitale féminine. Quand cette pratique sera totalement abandonnée, des effets bénéfiques se feront sentir à l'échelle des sociétés, les femmes et les filles reprenant possession de leur santé, de leurs droits et de leur énorme potentiel. »
Pour plus d’infos sur cette pratique, cliquez sur l’affiche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire