samedi 23 janvier 2016

La convention internationale des Droits de l'Enfant doit s'appliquer pleinement dans les Outre-mers.

Le 13 et 14 janvier 2016 la France a été examinée par l’ONU pour sa mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant.
La Ligue des droits de l’Homme a attiré l’attention des pouvoirs publics, à maintes reprises, sur les atteintes aux droits des enfants dans les outre-mers, notamment les refus d’accès à la santé et à l’éducation dans les départements de Mayotte et de Guyane. De très nombreux enfants n’y sont toujours pas scolarisés par manque de production de documents, demandés de manière abusive, ou par manque de moyens financiers, notamment pour payer les transports scolaires, comme dans l’ouest guyanais, où l’Insee  reconnaît que le taux de non-scolarisation est élevé dans les populations issues des minorités autochtones et des descendants des esclaves noirs marron.

Pour lire la suite, cliquez sur le dessin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire