lundi 25 janvier 2016

Cinq ans après la révolution : une détérioration sans précédent des droits humains

COMMUNIQUÉ
L’Égypte connaît actuellement une détérioration du statut des droits humains qui est sans précédent dans l’histoire moderne du pays
La répression exercée sous l’autorité d’Abdelfattah Al Sissi dépasse largement la dissidence islamiste et vise les opposants libéraux, les artistes, les journalistes et toutes les voix indépendantes.


Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), 23 journalistes se trouvaient derrière les barreaux en Égypte en 2015 (pour le Syndicat égyptien des journalistes le chiffre est de 32). Selon le CPJ, l’Égypte est au deuxième rang mondial, derrière la Chine, pour le nombre de journalistes incarcérés. Par habitant, l’Égypte est même en première position : 49 journalistes dans les prisons chinoises pour une population de 1, 357 milliards, et 23 journalistes égyptiens incarcérés pour une population de 90 millions.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur la vignette.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire