mercredi 9 décembre 2015

On perd la trace de 70% des jeunes joueurs africains à leur arrivée en Europe

Ils sont alors la cible des trafiquants...La LDH se bat depuis des années contre ce qu’elle considère comme un trafic d’êtres humains.
La grande majorité des jeunes footballeurs africains qui tentent leur chance en Europe échouent à devenir professionnels, avec un taux d'échec de l'ordre de 70 %, et sont la proie de «trafiquants d'enfants», a affirmé mardi à Dakar  Jean – Claude Mbvoumin, président de l’association Foot Solidaire.

«Le taux d'échec (des joueurs africains mineurs) est plus important que chez les joueurs européens en raison de facteurs culturels», a déclaré M. Mbvoumin au terme d'une conférence lundi et mardi à Dakar, intitulée «Ensemble pour la protection des jeunes joueurs de football en Afrique».
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire