samedi 12 décembre 2015

Le vote FN, ou l’élaboration d’une contre-société

Une tribune  intéressante écrite François Miquet-Marty, Président de Viavoice, un institut de sondage français réalisant des études et du conseil.
La conjoncture, aussi puissante soit-elle, ne saurait masquer les structures silencieuses du vote FN : une société à part entière, faisant sécession au sein même du pays, avec ses propres valeurs, son économie et sa vision du monde.

Entre ces deux tours des régionales, une forme d’évidence semble s’imposer. Le FN serait le fruit de la crise économique, de la présence des migrants et de l’actualité des attentats. Son score singulièrement élevé serait nourri par l’inefficacité perçue des dirigeants, et par leur manque de vision pour l’avenir de la France. Géographiquement, il serait favorisé au nord par la désindustrialisation, au sud, par l’immigration.

Tout cela est juste et, pourtant, l’explication n’est pas suffisante.
Pour lire la suite de cette tribune, cliquez sur le dessin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire