jeudi 31 décembre 2015

Le rejet de produits toxiques autorisé dans le Parc national des Calanques

Dès février 2000, la Ligue des droits de l’Homme appelait à la vigilance citoyenne « pour le respect du droit à un environnement sain, et que les choix politiques s’imposent sur la raison économique. 
La législation environnementale doit être renforcée et internationalisée pour s’imposer devant la dérégulation économique ».

Le rejet de produits toxiques autorisé dans le Parc national des Calanques est donc un revers pour les défenseurs de l’environnement,  la ministre de l’écologie et la LDHdans l’affaire des boues rouges. Le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) a autorisé la société Alteo, mardi 29 décembre, à poursuivre  l’exploitation de ses usines sur le site de Gardanne et à rejeter en mer, pendant six ans, les effluents aqueux résultant de la production d’alumine, en plein cœur du Parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône).

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire