vendredi 20 novembre 2015

Le risque d'une « perte des repères démocratiques » Jean-Pierre Dubois


Entretien de Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la LDH, sur l’état d’urgence, publié dans Le Monde du jeudi 19 novembre, page 18. 
Pour Jean-Pierre Dubois, président d'honneur de la Ligue des droits de l’Homme, l'état d'urgence devrait être contrôlé par le Parlement
Alors que le conseil des mi­nistres du mercredi 18  novembre devait examiner le projet de loi prolongeant pour trois mois l'état d'urgence décrété après les attentats du 13  novembre, Jean-Pierre Dubois, président d'honneur de la Ligue des droits de l’Homme, s'étonne d'un tel « chèque en blanc ». Professeur de droit à l'université Paris XI-Sud, il ne conteste pas le recours à ces mesures d'exception, mais plaide pour un contrôle démocratique et s'alarme de la surenchère sécuritaire.
Le re­cours à l'état d'urgence est-il justifié ?
Sur le principe, la réponse est oui. On aurait du mal à nier....
Pour lire la suite de cet entretien de Jean-Baptiste Jacquin, cliquez sur la photo.