dimanche 3 mai 2015

«Un sacré coup donné à la misogynie du foot»

A Clermont-Ferrand, pari gagné pour Corinne Diacre, la première femme coach d’une équipe masculine a vaincu le machisme et assuré le maintien en Ligue 2
Séance de décrassage au stade Gabriel Montpied. Assouplissements et petites foulées autour du terrain annexe. Corinne Diacre trotte au milieu de ses joueurs. Sourires, petites tapes dans le dos, humeur badine. Hier soir (lundi 27 avril), le Clermont Foot 63 (CF 63) a arraché à domicile un bon nul (0 à 0) face à Sochaux, qui l’an passé évoluait en Ligue 1. Six matches consécutifs sans défaite, 43 points et surtout le maintien en Ligue 2 quasi assuré à quatre journées de la clôture du championnat. France 2 filme ce matin-là la première femme devenue coach d’une équipe masculine de football professionnel. Corinne Diacre a appris à composer avec la pression médiatique depuis sa nomination à l’été 2014. Les incessantes questions sur son rapport existentiel à ces jeunes hommes, «frappez-vous avant d’entrer dans les vestiaires?», l’ont au début un peu amusée. Elles sont désormais déconseillées. Corinne Diacre ne les supporte plus.


Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le blason.