lundi 4 mai 2015

"BIEN DE CHEZ NOUS" Mercredi 6 mai à 20h30 suivi d'un débat animé par la Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne et la CIMADE

Il y a quelques jours, la Journée Nationale des Déportés, des Résistants et des Justes, a été l'occasion à Six-Fours de donner lecture du message des Déportés, dont voici un extrait : « (...)L'oubli, la banalisation de l'horreur et de la violence, l'instrumentalisation de la peur et le rejet de l'autre sont des dangers réels qui menacent nos sociétés. Cette journée du Souvenir revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s'inscrit aussi dans le présent et l'avenir (...) ».
C'est à la lumière de ces mots, que nous vous rappelons la projection au Six n'étoiles du film "Bien de chez nous", ce mercredi 6 mai à 20h30 (attention séance unique). La projection sera suivie d'une discussion animée par la Ligue des Droits de l'Homme et la CIMADE. Nous vous attendons nombreux pour échanger ensemble autour d'un film qui conjugue au présent l'esprit de Résistance et vient à son heure dans un monde en quête de repères, en demande de valeurs et d'authentique humanité.

Un film participatif réalisé par Henri de Latour et tourné à Lasalle en Cévennes
"J'avais depuis longtemps l'intention de faire un document sur le village. (...) J'ai choisi la fiction parce que cela me permettait de prendre de la distance et d'accéder à plus de liberté de parole. (...) La mobilisation du village contre l'expulsion de Milena et sa fille sans papiers (ndlr, dans le film) recoupe l'histoire et la culture de Lasalle... Effectivement, au moment de la fermeture de Sangatte en 2009, Lasalle a accueilli 19 Afghans. Deux sont restés, notre boulanger et une personne qui s'est mariée avec quelqu'un du village. Après le discours de Grenoble nous avons reçu deux familles Roms. Notre histoire est liée aux Camisards, durant la guerre beaucoup de villageois ont accueilli des enfants juifs sans rien dire à personne. (...) La portée politique du film suggère que le monde rural est un réservoir d'humanité. En ville, on assimile la qualité de vie à un village fleuri et une rivière propre pour venir passer le week-end. Pour moi, elle est dans la relation. La qualité de vie ce n'est pas d'avoir de l'argent et du confort, c'est de pouvoir vivre et partager nos qualités humaines."

"Quarante rôles et pas d'acteur principal. La tradition d'accueil et l'identité cévenole questionnées par l'actualité." I.Jouve, LA MARSEILLAISE

"Un film qui tire les fils d'une intrigue où tout le monde peut se retrouver et qui devient universel : un film qui porte en lui l'esprit de Résistance, cher aux combattants pour la Paix et la Liberté." E.Bessé, RUE 89
"Une aventure qui dégage un formidable élan de solidarité." Y.Percq, LA CROIX