vendredi 24 avril 2015

« Plus d’alibi » pour les décès en mer : Changer les politiques, sauvez des vies !

Lettre ouverte aux chefs d'état et de gouvernement de l'UE.
À la veille du sommet extraordinaire de l’UE du 23 avril 2015, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) exhorte les 28 chefs d’État et de gouvernement à reconsidérer de toute urgence les mesures proposées pour remédier à la crise humanitaire en Méditerranée. Le REMDH appelle les dirigeants européens à concentrer leurs efforts sur le respect des droits humains et non à axer leurs actions sur la surveillance, la collecte de renseignements et le contrôle aux frontières. La protection des personnes migrantes et réfugiées se doit d’être au cœur de leurs préoccupations.

Face à ce contexte tragique, le REMDH regrette profondément que le plan en dix points soutenu par le Conseil conjoint des Affaires étrangères et Affaires intérieures ne reflète que l’obstination de l’UE à aborder les défis migratoires au prisme du renforcement de la sécurité et des contrôles aux frontières. Le refus  de l’UE de tenir compte des  causes réelles à l’origine des flux migratoires est particulièrement inquiétant. Le plan proposé n’est d’ailleurs qu’une réplique du plan inadapté appliqué à la suite du naufrage d’octobre 2013 au large de Lampedusa.

Pour lire la suite de cette lettre ouverte, cliquez sur le logo.