lundi 20 avril 2015

Massacre de Sétif : la France se déplace pour les commémorations

Le secrétaire d'Etat aux anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, est en Algérie ce dimanche pour commémorer le 70e anniversaire du massacre de Sétif. 
La répression du 8 mai 1945 a fait plusieurs milliers de morts parmi les Algériens. C'est l'une des pages les plus noires de l'Algérie française, mais la France qui a reconnu une tragédie inexcusable refuse d'aller jusqu'à la repentance.
A l'époque, l'Algérie est française et dans le Constantinois, dans l'est du pays, comme à Sétif, on célèbre la fin de la Seconde Guerre mondiale. Environ 150.000 Français d'Afrique du Nord ont combattu, mais les Algériens veulent profiter de cette journée pour demander la libération de leurs leaders nationalistes. Le climat est tendu depuis le début du mois de mai, et quand en tête de la manifestation de Sétif un jeune homme brandi le drapeau algérien, tout dérape. Nous sommes devant le café de France. Un commissaire de police tente de s'emparer du drapeau, des Européens s'en mêlent, la police tire, et la manifestation tourne à l'émeute.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.