jeudi 23 avril 2015

Le «petit pédé» et les gros cons...

«Enculé», «sale clebs», «traînée»... Chaque jour, Ian Brossat reçoit des bordées d’injures homophobes. L’élu parisien a décidé de porter plainte.
Il reçoit des insultes homophobes depuis des jours, des semaines, et même des mois. Une déferlante d’insultes, adressées sur Twitter ou directement par courrier. Ian Brossat n’avait, jusqu’ici, jamais répliqué. « Il faut répondre par le mépris et l’ignorance suffisait », se disait l’adjoint PCF à la maire de Paris. Mais le 5 avril dernier, en ouvrant son courrier, l’élu communiste s’est dit « trop c’est trop ».
Pour lire la suite de cet aricle, cliquez sur le panneau.