lundi 13 avril 2015

Au marathon de Paris, une Gambienne plaide pour un meilleur accès à l'eau

Ce dimanche 12 avril, Siabatou Sanneh, une Gambienne sandales aux pieds et bidon d'eau sur la tête, a pris le départ du marathon de Paris pour sensibiliser l'opinion à l'accès à l'eau potable en Afrique.
En référence aux 42, 195 kilomètres réglementaires et parmi les 54.000 coureurs, la quadragénaire affichait un message sans équivoque. "En Afrique, les femmes parcourent chaque jour cette distance pour de l'eau potable", "aidez-nous à réduire la distance".
"Chaque jour, on va chercher de l'eau et c'est très loin", a-t-elle expliqué au départ de la course. Organisée par l'ONG Water for Africa qui lance une campagne de collecte de fonds pour financer des pompes à eau à Bullenghat, - son village -, cette action avait également pour but de "montrer le contraste entre l'opulence, la beauté de Paris et la pauvreté de l'Afrique" selon Sheryl Greentree, fondatrice de l'ONG.