vendredi 27 mars 2015

Lors du premier tour des départementales, le parti a battu son score record en termes de suffrages exprimés, mais pas en pourcentage des inscrits ni en voix.

Un record en termes de suffrages exprimés, mais pas en termes d'inscrits ni de voix: le FN a réalisé lors du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars, une performance substantielle en dépassant pour la première fois le quart des suffrages exprimés (25,24%).
Comment la restituer dans l'histoire du parti frontiste? Le graphique ci-dessus montre les scores du parti en pourcentage des exprimés et des inscrits, depuis sa création et sa première entrée dans l'arène électorale (0,44% des voix aux législatives 1973).
En exprimés, le FN réalise donc le meilleur score de son histoire, en hausse d'environ 0,4 point par rapport à son score historique des européennes (24,85%). Encore faut-il noter que, contrairement à ce dernier scrutin, tous les électeurs n'avaient pas à disposition un bulletin de vote FN: le parti était présent dans 93% des cantons et affirmait couvrir 98% de la population de la France métropolitaine; Outre-mer, ses candidats ne «couvraient» qu'un gros quart de la population concernée.
Pour plus d'infos sur cet article, cliquez sur le dessin.