jeudi 12 février 2015

Violences policières dans un bidonville

Communiqué LDH
La Ligue des droits de l’Homme s’alarme de la montée de la violence, notamment policière, à l’encontre des populations roms, ou désignées comme telles, habitant dans des bidonvilles.
Dans la soirée du 8 février 2015, aux alentours de 22 heures, quatre fonctionnaires de la Brigade anticriminalité (Bac) se sont introduits dans un bidonville situé aux 4-Cantons, sur la commune de Villeneuve-d’Ascq (59). Cette intrusion était, aux dires des fonctionnaires, justifiée par la poursuite d’un flagrant délit de vol d’un sac à main d’une personne âgée.

Lors de cette intervention, des coups ont été portés sur des habitants. Il y a eu au moins un blessé. Des gaz lacrymogènes ont été utilisés contre des femmes et des enfants, dont un nourrisson, et plusieurs « baraques » et caravanes ont été « fouillées ». Des coups de pistolet ou de Flash-ball auraient été tirés. Les fonctionnaires de la Bac ne se sont identifiés que tardivement. L’opération s’est terminée au bout d’une heure après l’arrivée de la Police nationale, agissant selon les règles normales d’intervention. Il n’y a eu aucune interpellation.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.