lundi 16 février 2015

Qui est Carlie?Terrorisme et barbarie : du 7 janvier 2015 au 15 mars 1962

Un billet de Robert Gago, signalé par Denise V, membre de la LDH La Seyne.
À dix heures, le matin du 15 mars 1962, la majorité des responsables des Centres Sociaux Éducatifs (fondés en 1955 par Germaine Tillion et directement rattachés à l’Éducation Nationale), est convoquée à une importante réunion de travail au centre social de Château-Royal, un domaine sur les hauteurs d’Alger. 
À 10h 45 un commando de six tueurs, surarmés, entraînés et décidés "commando Delta", sous la direction de Roger Degueldre, pénètre dans la salle de réunion. Six noms sont appelés parmi les 18 présents; les tueurs contrôlent leurs identités avant de les conduire à l’extérieur, de les aligner contre un mur de la cour et de les abattre à l'arme automatique avant de leur donner le coup de grâce.    
Les victimes sont :
Marcel Basset, directeur du Centre de formation de l'éducation de base à Tixeraine (CSE d'Algérie)
Robert Eymard, ancien instituteur et chef du bureau d'études pédagogiques aux CSE
Mouloud Feraoun, directeur adjoint au chef de service des CSE, ancien instituteur et écrivain 
Ali Hammoutène, inspecteur de l'Éducation nationale, directeur adjoint aux CSE et ancien instituteur   
Max Marchand (1911-1962), inspecteur d'académie, chef de service aux CSE et ancien instituteur
Salah Ould Aoudia, ancien instituteur et inspecteur des centres de la région Alger Est
Personne ne sera jamais arrêté ou inculpé pour ce sextuple assassinat et grâce aux amnisties successives, les assassins ont pu se vanter de ce massacre sans craindre d'être poursuivis.
L'un d'eux, Gabriel Anglade, adjoint de Louis Nègre maire UMP de Cagnes sur Mer jusqu'en 2014 , déclarera à l'historien américain Alexander Harrison avoir tué Mouloud Feraoun.

Louis Nègre qui déclarait en 2008:" Ce sont les valeurs qui fondent ma politique". "La seule règle que je me suis fixé, c’est de ne pas accepter d’extrême".

Le lundi 19 mars 1962, à la demande de Lucien Paye, alors ministre de l’Éducation Nationale, une minute de silence est demandée aux élèves et enseignants à la mémoire des six fonctionnaires assassinés.
Au lycée Pasteur de Neuilly, un adolescent de 13 ans nommé Patrick Buisson refuse de l'observer . Il deviendra conseiller personnel de Nicolas Sarkozy qui le décorera de la Légion d’honneur en 2007.
C'est le même Patrick Buisson qui proposera à Nicolas Sarkozy de remettre en novembre 2011 la grand croix de la Légion d'Honneur à Hélie Denoix de Saint Marc, officier putschiste en Algérie, réhabilité en 1978.
Le samedi 14 mars 2015, à 14 h 30, le maire de Béziers, soutenu par le Front national, débaptisera la rue du 19 mars (date du cessez- le- feu en Algérie) pour la renommer rue du « Commandant Hélie Denoix de Saint Marc ».
Quatre associations appellent à un contre-rassemblement le 14 mars 2015 à 14 h 00, rue du 19 mars 1962 à Béziers. Il s'agit de :
Les Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre (4acg),
Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (ANPROMEVO)
Association nationale des pieds noirs progressistes et leurs amis (ANPNPA)
Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons

Ce rassemblement est ouvert aux autres associations qui souhaiteraient s’y joindre.