mercredi 25 février 2015

Les propos du président du CRIFsont inacceptables et dangereux

Les propos du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à l’égard des jeunes musulmans et de l’islam sont inacceptables et dangereux.
 Ils s’inscrivent dans la logique d’un homme qui s’était déjà inquiété de la « fécondité des femmes musulmanes ». Le piège serait d’y répondre par une réaction de même nature. Dénaturer la volonté de vivre ensemble en un face-à-face communautaire, c’est légitimer les affrontements de demain et c’est nier la nature même du combat contre le racisme et l’antisémitisme. Il appartient aux pouvoirs publics de refuser toute révérence à l’égard de quelque représentation communautaire que ce soit et de répliquer fermement à toute expression publique qui jette l’opprobre sur une partie de la population. Il faut que nous refusions ensemble ces assignations à résidence communautaires qui sapent les fondements mêmes de la République.


Pais, le 24 février 2015.