lundi 9 février 2015

Couleur de peau, la justice pas si aveugle que ça

Dans une enquête sur la prison, le sociologue Didier Fassin aborde de front les  discriminations ethniques et raciales de l’appareil répressif français.

Ce sont parmi les premiers mots du livre, confiés au sociologue Didier Fassin. Ceux d’un détenu de 35 ans : «Les Français, en prison, [on n’est] pas nombreux. C’est nous les victimes.» Le même, un peu plus loin : «Faut vous avouer, nous, on est un peu des gens du voyage. Mais je l’ai pas dit au tribunal parce qu’ils sont pleins de préjugés et que ça n’aurait fait qu’aggraver ma peine.» Tout y est résumé. L’impression d’une surreprésentation massive d’hommes issus de l’immigration en prison, comme le sentiment de faire face à une justice partiale.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.