vendredi 6 février 2015

"Charlie» : après la mobilisation, l’action"

Suite aux tragiques événements des 7, 8 et 9 janvier derniers en France, le Bureau exécutif de la FIDH a publié une prise de position sur la liberté d’expression, ses limites fixées par le droit international, et l’importance d’une plus grande mobilisation internationale : « Charlie Hebdo : après le choc et la mobilisation, l’action ».
Ce texte, que vous trouverez ci-dessous, a également été publié sous forme de tribune, dans Libération, le 29 janvier.
Le 11 janvier 2015 restera dans l’histoire comme un jour de mobilisation exceptionnelle pour la liberté d’expression, et la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) rend hommage aux millions de citoyens réunis, en France et dans le monde, en réponse aux attentats contre Charlie Hebdo et à la tuerie dans un supermarché casher. Depuis, plusieurs manifestations ont eu lieu dans le monde pour protester contre la caricature publiée à la une du nouvel exemplaire de Charlie Hebdo. Si le droit de manifester pacifiquement son opinion religieuse est inaliénable, nous devons dénoncer les attaques inadmissibles contre des représentants des minorités, comme les chrétiens du Niger. Nous condamnons également l’instrumentalisation politique de cette affaire qui a pu être faite à cette occasion, à Grozny ou ailleurs. A l’aune de ces contre-manifestations réactionnaires, il importe plus que jamais de mesurer la portée de ces événements et d’en tirer des conséquences.
Pour lire la suite de cette tribune, cliquez sur la pancarte.