lundi 2 février 2015

Après deux ans de plan pluriannuel interministériel de lutte contre la pauvreté, il est urgent de booster la plan et le territorialiser!

Le collectif Alerte, dont la LDH est membre, publie son bilan des deux ans du plan pluriannuel interministériel de lutte contre la pauvreté, ainsi que ses 67 propositions pour une nouvelle phase du plan :

D’après les dernières statistiques de l’INSEE, 8,5 millions de personnes vivaient en France en 2012 sous le seuil de pauvreté, soit 13,9 % de la population, contre 8,7 millions en 2011 (14,3 % de la population). Il y aurait donc 200 000 personnes pauvres en moins en un an, du fait de la baisse du revenu médian de la population. Cette évolution de la pauvreté monétaire est corroborée par l’examen de la pauvreté en conditions de vie : celle-ci concernait 12 % de la population française en 2012, contre 15 % en 2004, selon l’INSEE. Ces chiffres sont surprenants car ils sont contraires à l’observation des services sociaux et des associations. Ainsi, par exemple, l’aide alimentaire a concerné en 2014 environ 3,5 millions de personnes, soit une augmentation de 10 % entre 2012 et 2013. Le plan pauvreté n’a pas fait reculer sensiblement la pauvreté mais a sans doute permis d’amortir un peu le choc de la crise économique pour les plus fragiles. Mais la mise en œuvre du plan n’a pas pu empêcher une intensification de la pauvreté : les pauvres sont de plus en plus pauvres et sont de plus en plus éloignés du seuil de pauvreté (987 €). Le plan a pour ambition de changer la conception même de la manière de lutter

Pour plus d'info sur ce bilan, cliquez sur le logo.