mercredi 7 janvier 2015

Boudjellal : «Je suis effondré» ,à propos de l'attentat de Charlie Hebdo

Le président de Toulon, fondateur et patron de Soleil Productions, fut le premier éditeur de Charb et Tignous en 1996.
Il fut également à l’initiative de l’opération "Charlie Hebdo saute sur Toulon" lorsque le Front National enleva la mairie. «Je suis effondré, a confié Mourad Boudjellal à la ProvenceJe connaissais également Cabu et Wolinski. Cabu était l’être le plus gentil qui soit. Wolinski était un vrai personnage. On a osé tirer sur deux fleurons de la culture française ! Quant à Charb, même menacé, il ne se serait jamais enlevé tant il avait une très grande considération pour la liberté d’expression. Je n’ai pas de mot pour décrire ma tristesse. C’est comme si j’avais pris un taquet en pleine gueule. Aujourd’hui, c’est "le 11 septembre de la presse". Plus rien ne sera jamais comme avant. Mais face à ce drame, il faut l’effet inverse. Ceux qui ont fait et commandité cet attentat cherchent à opposer. Au contraire, ce pays a besoin que les communautés se rapprochent.» Mourad Boudjellal, qui n’a «jamais manifesté de (sa) vie», sera jeudi à Paris pour participer à la marche républicaine.