mardi 20 janvier 2015

Aurore Martin: Lettre ouverte de la LDH, de l'AEDH, du REMDH et de la FIDH à madame Christiane Taubira, garde des sceaux.

Aurore Martin: Lettre ouverte de la LDH, de l'AEDH, du REMDH et de la FIDH à madame Christiane Taubira, garde des sceaux.
Paris, le 19 janvier 2015

 Madame la Ministre,
Nous vous saisissons de la situation d’Aurore Martin, jeune française actuellement détenue en Espagne en vertu d’un mandat d’arrêt européen délivré par la justice espagnole.
Si, par arrêt en date du 23 novembre 2010, la chambre de l’instruction près la cour d’appel de Pau a autorisé la remise d’Aurore Martin aux autorités espagnoles, cette autorisation a été limitée aux seuls faits commis en Espagne et non aux faits commis en France. Ces derniers ne sont, en effet, pas punissables en France ou sont en « inadéquation manifeste  entre les faits et la qualification retenue par le mandat d’arrêt européen ».
Il s’agit de réunions publiques qui se sont tenues à Bayonne et Ustaritz, et des liens d’Aurore Martin avec le Parti communiste des terres basques.
Or la décision de l’Audiencia National qui a décidé de sa mise en détention fait état, à la charge d’Aurore Martin, des faits pour lesquels la justice française n’a pas autorisé sa remise aux autorités espagnoles. 
Pour lire la suite de cette lettre, cliquez sur le portrait d'Aurore Martin.