mercredi 17 décembre 2014

L’éducation, une cible

L'article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme rappelle que
1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. 
Les extrémistes ont bien reçu le message de Nelson Mandela qui disait que « L’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. ». La journaliste Dominique Quinio explique pourquoi l'éducation est une cible.
L’attentat perpétré à Peshawar, au Pakistan, contre un établissement recevant des enfants de militaires, a fait plus de 130 victimes. Quel symbole les assaillants talibans visaient-ils ? Le lieu accueillant des proches de ces militaires qui les combattent, ou l’école en tant que telle ? Les deux, sans doute, tant l’éducation est une cible des fondamentalistes de toutes obédiences qui se méfient de l’autonomie de pensée que confère une éducation générale laïque. Le Nigeria avec les multiples attaques lancées par Boko Haram contre des lycées, notamment quand ils sont fréquentés par des ­lycéennes, en témoigne presque quotidiennement. Pour ces extrémistes musulmans, l’éducation, pensée comme « occidentale », est à bannir.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo de Malala.