jeudi 27 novembre 2014

Enfin du vrai Sarkozy, celui qui n'a pas peur des mots!

En deux prises de parole, il a dévoilé le fond de sa pensée. 
Depuis son retour, il rame!
Bien sûr, il n'est pas raciste, la preuve, il a répété qu'il "ne serai(t) pas le président d'une formation politique qui montrera du doigt qui que ce soit pour sa couleur de peau ou sa différence".
Pourtant, deux dérapages plus ou moins contrôlé ternissent un peu cette image.
D'abord, il a expliqué son choix pour le ministère de la Justice en 2007: "Je m'étais dit que Rachida Dati, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, cela avait du sens".
Pourtant, après sa nomination, la nouvelle Garde des Sceaux avait assuré à l'époque: "Pour lui, je ne suis pas l'Arabe de service".
Ensuite, c'est au tour de Rama Yade, arrivée en France "après avoir passé ses huit premières années à Dakar" et qu'il avait nommée secrétaire d'Etat car "si vous ne représentez pas la France dans sa diversité, la France ne se reconnaîtra pas en vous".
"Parfois Rama m'a dit (j'ai beaucoup d'amitié pour elle ) "Arrêtez de parler de ma couleur !" J'en parle pas, mais ça se voit!", a lancé l'ancien président, ravi de cette phrase abondamment applaudie par les militants UMP présents..
Sarkozy revient sur le devant de la scène avec ses formules chocs qui ravissent ceux qui craignent l'invasion des "autres" mais qui affligent ceux qui croient que  la diversité est une richesse pour un pays. 
Je suis atterré.