lundi 19 mai 2014

La reconnaissance d'un droit à l'oubli numérique

Nous avons dénoncé à plusieurs reprises les risques que fait  courir l'impossibilité de pouvoir effacer des données personnelles qui ont été publiées sur le Net. 
Nous avons même édité une brochure ."Sous surveillance" que vous pouvez consulter en ligne ici.

La Cour de Justice Européenne a estimé elle aussi que cela constituait une atteinte à nos droits et a pris une décision que certains qualifient d'historique. C'est en tout cas une petite révolution dans la défense de nos identités numériques. La Cour de justice de l'Union européenne a reconnu ce mardi matin la possibilité d'obtenir la suppression des liens vers des pages internet comportant des données personnelles, en s'adressant directement à l'exploitant. Mais à certaines conditions pour préserver aussi le droit à l'information.

Dans leur arrêt, les juges de Luxembourg ont souligné la responsabilité des moteurs de recherche, en précisant notamment que « l’effet de l’ingérence dans les droits de la personne se trouve démultiplié en raison du rôle important que jouent Internet et les moteurs de recherche dans la société moderne. »
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la couverture