dimanche 11 mai 2014

Bordeaux, la difficile mémoire de l’esclavage

Pour la Ligue des Droits de l'Homme l'esclavage est un crime contre l'Humanité. La commémoration de son abolition rend hommage aux idéaux républicains : liberté, égalité et fraternité.
Mais évoquer dans les villes françaises qui ont construit en partie leur richesse sur la traite négrière et l’esclavage n’allait pas de soi et  a demandé du temps, de la pédagogie, du dialogue. 
Par exemple, Bordeaux, deuxième port négrier de France, a mis du temps à s’interroger sur ses responsabilités. Son passé ne passe pas tout à fait, et soulève encore des polémiques politiques et universitaires.
La commémoration de l’abolition de l’esclave a un goût spécial à Bordeaux. Tout d’abord parce que la capitale girondine et l’esclavage ont un indéniable passé commun.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo de la ville.