vendredi 25 avril 2014

Un an après la catastrophe du Rana Plaza : des progrès lents et des compensations insuffisantes

Un an après l’effondrement du Rana Plaza à Dacca au Bangladesh, les survivants et les familles des victimes attendent toujours de recevoir des compensations adéquates.
Les conditions de sécurité et le respect des droits au travail dans les usines textiles au Bangladesh demeurent préoccupants.
Le 24 avril 2013 à Savar, dans la banlieue de Dacca, au Bangladesh, l’usine « Rana Plaza » s’effondrait, faisant au moins 1 130 morts et plus de 2 000 blessés. Cet immeuble de 8 étages, construit et opérant en violation des normes minimales de sécurité, accueillait 5 usines de confection de prêt-à-porter qui approvisionnaient près d’une trentaine d’enseignes européennes et américaines. 
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.