vendredi 18 avril 2014

Tests ADN au Lycée Fénelon de La Rochelle : une mesure disproportionnée ?

Communiqué de la section LDH de La Rochelle 
Un viol a été commis sur une adolescente en septembre dernier dans l’enceinte du lycée rochelais privé Fénelon. C’est un crime qui mérite toute la rigueur de la loi contre le coupable.
Depuis sept mois, l’enquête n’avance pas. Cette affaire n’a-t-elle pas fait jusqu’alors l’objet d’un épais silence ? Ne peut-on douter que des enquêteurs aient opéré d’une manière plus discrète et plus efficace depuis lors ?
Mme le procureur de la République, en accord avec les responsables du lycée, impose aujourd’hui à tous les lycéens et au personnel masculin un test ADN de leur salive. Certes, le Code de procédure pénale le permet et tout refus est passible d’une peine de prison et d’une amende.
Mais cette opération prend une dimension qui interroge sur son bien-fondé.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.