dimanche 6 avril 2014

SDF en comparution immédiate : en moins d’une heure chrono : 4 ans ferme !

Un article de Comparutions Nice qui prouve encore une fois que "Vous soyez puissant ou misérable, ..."
Décor : parkings du Paillon, avril 2013.

Personnages : Sdf, 52 ans, sous méthadone, allocation handicapé car addict à la drogue depuis ses 30 ans. Jeté d’un premier étage quatre mois auparavant, donc est toujours sur ses gardes et armé ; 6 condamnations. Tous SDF, prévenu et victimes.
Acte I : 26 avril à 21h, bagarre pour une cigarette refusée et un emplacement occupé par un jeune Sdf, frêle, qui parvient à éviter le coup de machette sur la tête mais pas sur le bras. Beaucoup de sang, témoins, Samu. Deux heures du matin, le prévenu revient avec un bidon d’essence, tente de brûler la victime, ainsi que deux autres Sdf. Police. Il reconnaît les faits mais « pas pour blesser, mais pour faire peur". Garde à vue, comparait en comparution immédiate ;renvoi au 27 mai.
Acte II : 27 mai,Tribunal correctionnel. Les victimes, SDF, n’ont pas d’avocat. Le procureur, nous dit-on, reste très modéré face à cette misère humaine et demande quatre ans ferme. L’avocate replace l’affaire dans le contexte d’un monde de violence qui ne nous est pas familier, espère la clémence.
présentation de l’affaire par le président : 35 mn
réquisition : 6 mn
plaidoirie : 5 mn
délibéré : 10 mn
Durée totale inférieure à une heure, délibéré compris. Verdict : 4 ans ferme.

Qui vous a dit que la justice de notre pays est lente ?