mardi 8 avril 2014

Rwanda, 7 avril 1994 - 7 avril 2014 : un génocide qui attend toujours le jugement de ses auteurs et la vérité sur toutes les responsabilités

Communiqué LDH 
Il y a vingt ans, en moins de trois mois, plus de huit cent mille personnes, femmes, enfants, hommes, ont été assassinées dans des conditions atroces, parce qu’elles étaient, selon la classification héritée de la colonisation, identifiées tutsi ou bien parce que, hutus démocrates, elles tentaient de s’y opposer.
Au-delà du devoir de mémoire que l’on doit aux disparus et de la solidarité qu’il faut manifester aux survivants qui vivent, dans leur corps et dans leur esprit, des séquelles d’une violence extrême, la Ligue des droits de l’Homme affirme qu’un complet travail d’enquête, d’histoire et de justice doit enfin avoir lieu.
Cette effroyable tragédie a encore et toujours des conséquences fortes aujourd’hui, tant au Rwanda, où il faut vivre avec cette plaie toujours ouverte et côtoyer le voisin qui, parfois, a été l’un des exécuteurs, que dans les pays voisins tels le Burundi et la République démocratique du Congo, toujours plongés dans les affres de massacres, dont beaucoup ont pour origine le conflit du Rwanda.
Pour lire la suite du communiqué, cliquez sur le logo.