jeudi 13 mars 2014

Accès aux handicapés : Matignon recule encore et encore

La Ligue des droits de l'Homme dans différents articles et surtout dans le dossier  paru dans "Hommes et libertés"N 163 de septembre 2013 estime que " la personne handicapée doit être appréhendée dans sa citoyenneté la plus commune. Elle doit pouvoir jouir de tous les droits, les mêmes pour tous"
Elle avait applaudi au vote de la loi du 11 février  2005 même si déjà elle craignait " qu'elle reste simplement un texte juridique de plus qui ne garantit en rien de considérer les droits de la personne handicapée comme acquis. Chaque pan de ce texte peut ainsi faire l'objet d'une interprétation , d'un amendement ou d'une éventuelle dérogation , et finalement ne plus s'appliquer. "
Un point important de cette loi, le principe d'accessibilité des handicapés dans les locaux d'habitation, les établissements recevant du public, les installations ouvertes au public et les lieux de travail en 2015 risque de pâtir de ce manque de rigueur dans la loi.
Hélas, les craintes de l LDH se confirme car  le gouvernement a décidé de rallonger les délais et les lieux accueillant du public auront trois à neuf ans de plus pour se mettre aux normes comme l'indique un article de Libération qe vous pouvez lire en cliquant sur le pictogramme.