lundi 17 février 2014

Espagne: TVA et avortement sous le feu des critiques du cinéma aux Goyas

MADRID - Hausse de la TVA, réforme de l'avortement et absence du ministre de l'anti-culture José Ignacio Wert: le gouvernement de droite a été vivement critiqué, dimanche soir, lors de la cérémonie de remise des Goyas, l'équivalent espagnol des Oscars.
"Faire un film dans notre pays est un authentique acte d'héroïsme," a lancé le président de l'Académie du Cinéma espagnol, Enrique Gonzalez Macho, dans un discours très applaudi.
L'humoriste Joaquin Reyes a lui consacré un sketch ironique à l'augmentation de la TVA, dénudant son torse à la manière des Femen pour montrer une fausse poitrine barrée du slogan augmentez la TVA.
De nombreux primés ont directement critiqué le ministre de la Culture et dénoncé son absence, officiellement pour raisons d'agenda.
Les primés ont critiqué le gouvernement sur son projet de réforme de l'avortement qui vise à supprimer l'IVG sauf en cas de viol ou de danger grave et prouvé pour la femme.
"Je veux dédicacer (mon Goya) à toutes les femmes qui luttent pour nos droits", a proclamé Marian Alvarez, meilleure actrice pour La herida (La Blessure).

Natalia de Molina, Goya de la meilleure révélation pour Vivir es facil con los ojos cerrados (Vivre est facile avec les yeux fermés), a repris le message des opposants au projet, en citant une phrase de son personnage dans le film.
"Moi, je veux que personne ne décide pour moi. Aujourd'hui je le dis avec encore plus de force: je veux que personne ne décide pour moi," a-t-elle déclaré.
Pour plus d'infos, cliquez ici et pour voir la vidéo, cliquez sur la photo.