dimanche 15 décembre 2013

Tunisie : Laissez la jeunesse s’exprimer !

La FIDH dénonce la condamnation du rappeur Weld el 15 à une peine de 4 mois de prison ferme avec exécution immédiate. Il a été condamné le 5 décembre 2013 par le tribunal cantonal de Hammamet pour outrage aux autorités, l’une de ses chansons ayant été jugée insultante pour les forces de sécurité.
Principaux acquis de la révolution, les libertés d’expression et d’opinion ne cessent d’être mises à mal par la justice tunisienne " a déclaré Karim Lahidji, Président de la FIDH." Le ciblage des jeunes et notamment de personnalités en vue comme Weld el 15, peut être vue comme une mise en garde à destination de cette génération qui s’est soulevée pour mettre fin à l’arbitraire et veut légitimement continuer à se faire entendre. Il est urgent de mettre fin à ces tentatives de musellement de la jeunesse ".  
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.