dimanche 8 décembre 2013

France : Le projet de loi de programmation militaire doit être amendé

Communiqué de presse - Paris, le 6 décembre 2013 
Le 10 décembre, le Sénat examinera un projet de loi de programmation militaire en deuxième lecture. Adoptée, cette loi porterait atteinte aux libertés individuelles et à l'Etat de droit. Elle priverait également d'accès aux juges les victimes de crimes commis par des militaires français à l'étranger. La FIDH et la LDH appellent donc les sénateurs à amender ce projet de loi. 
Sous couvert de lutte contre le terrorisme et d'autres finalités liées à la sécurité nationale, le projet de loi permet à plusieurs ministères d'autoriser la surveillance en temps réel de tout citoyen lambda.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.