mercredi 11 décembre 2013

Discours de la misère de Victor Hugo.


Si dans les écoles, on enseigne que Victor Hugo est un des plus grands poètes français, on passe souvent sous silence qu’il fut aussi un homme politique engagé.
http://jeunecitoyen.wordpress.com/2013/12/09/discours-de-victor-hugo-sur-la-misere-a-partager-autour-de-vous/Très curieusement cet homme a connu un itinéraire politique inverse de celui de beaucoup puisqu’en général on commence révolutionnaire et on finit conservateur. Il lui est arrivé le contraire.
En 1830, il a 28 ans, il est «conservateur » ; à partir de1850, à 48 ans, il se place à gauche . En effet, il ne peut plus supporter les  abus du pouvoir politique et la misère du pouvoir.
C’est dans ce contexte que Victor Hugo a prononcé, le 9 juillet 1849, le « discours sur la misère » à l’Assemblée Nationale. Un discours majeur, toujours d’actualité, signalé par Claire , du planning familial..
«Je ne suis pas, Messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde, la souffrance est une loi divine, mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère. Remarquez-le bien, Messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! Oui, cela est possible ! Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’est pas le fait, le devoir n’est pas rempli.
Pour lire la suite de ce discours, cliquez sur le portrait de l'écriain.