mardi 3 décembre 2013

Commémoration de l’insurrection de Siliana et des enfants de Farhat HACHED

La ville de Siliana a connu en Novembre 2012 un soulèvement populaire qui a marqué la ville à tout jamais, avec l'usage par les forces de l'ordre des tirs de chevrotine contre les manifestants. Pour commémorer le premier anniversaire de ces incidents graves et afin de rappeler que "les Silianais ne peuvent ni oublier, ni pardonner", le  Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT) associe à cette manifestation Farhat Hached.

La marche de Siliana
Farhat Hached, né  en 1914 et assassiné le 5 décembre 1952 était un syndicaliste tunisien, chef de file avec Habib Bourguiba du mouvement national.
Grâce à la déclassification par le président François Hollande d'un rapport classé confidentiel, le fils de ce "martyr de la révolution tunisienne a appris que son père a été assassiné par le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE), un service de renseignements français, son assassinat étant pendant longtemps attribué à La Main rouge, une organisation armée favorable à la présence française en Tunisie.
La LDH appelle à participer au meeting à la Bourse du Travail - Paris - Métro République le jeudi 5 décembre 2013 à 18h30
Dans les annales de révolution tunisienne, nous retiendrons longtemps deux moments forts survenus à Siliana :
* Le premier est celui de ces visages de manifestants criblés de chevrotine à Siliana. Depuis ces terribles images, tous les Tunisiens ont retenu le « rach » comme faisant partie du lexique de la répression, à côté des mots : « lacrymogène », « qannassa » (sniper) etc. ; 
*  Le deuxième est celui de cette incroyable marche des centaines de femmes et d’homme de Siliana quittant la ville comme pour dire aux autorités locales et nationales sourdes à tous les appels : « restez-y seuls, gouvernez le néant… ».
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur la photo.