vendredi 29 novembre 2013

Maintenant, je connais la différence entre la clinique et l’hôpital

Notre section s'est beaucoup impliquée dans la défense de l'hôpital de La Seyne car nous sommes convaincus que seul le service public permet une égalité devant les soins.
L'article qui suit nous conforte dans notre défense du service public.

Ma théorie selon laquelle, à la manière de Bruce Willis, je serais incassable, a été mise à mal ce début de semaine. Moi, l’homme très rarement malade, jamais blessé, jamais soigné, a écopé d’un putain de doigt qui gonfle.
Au début, je disais « panaris » aux gens que je croisais et qui me demandaient pourquoi mon index droit faisait six fois la taille de mon index gauche. Mais les multiples médecins croisés depuis lundi avaient chacun leur version des faits, concluant bien souvent par un timide :
« Faites tremper, et revenez me voir d’ici trois jours. »
Je faisais tremper. Tellement tremper que j’avais infecté tous les coquetiers de la maison et du boulot. Mais le rituel Dakin n’avançait pas à grand-chose, et le doigt continuait à grossir.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le panneau.